Les dossiers des assurances pour animaux
Assurances pour animaux: les actus
FacebookTwitterRss

Remboursement des aliments thérapeutiques par l’assurance santé animale

Sous les appellations d’aliments thérapeutiques, médicalisés, ou diététiques, voire d’alicaments, se multiplient des produits conçus en prévention ou en traitement de maladies. Certains contrats d’assurance santé animale prévoient les remboursements de ces aliments très spécifiques prescrits et exclusivement distribués par les vétérinaires.

Sous des qualifications variées, les aliments thérapeutiques prescrits par les vétérinaires ciblent chacun des affections bien précises du chien et du chat. Cette réponse nutritionnelle doit être suivie avec circonspection et elle est susceptible d’être prise en charge par l’assurance santé animale dès lors que ce régime entre dans le cadre d’un traitement ou d’une prévention contre un risque fort de développer une maladie dont le traitement serait bien plus coûteux

Respecter à la lettre les prescriptions du vétérinaire

Si une mutuelle santé pour chien et chat couvre partiellement le coût de cette alimentation, c’est en vertu d’une prescription vétérinaire pour un chien ou un chat affecté ou menacé par une pathologie précise. Une alimentation haut de gamme suffit à un animal en bonne santé pour lequel la prise d’alicaments n’est pas requise.

Les mutuelles santé pour chiens et chats interviendront par exemple pour les cas d’animaux souffrant de calculs rénaux ou bien d’insuffisance rénale ou hépatique, ou encore de diarrhées chroniques, de constipation et il existe même des régimes diététiques adaptés aux cas d’insuffisance cardiaque. Ainsi, la prise d’aliments thérapeutiques doit être justifiée par une pathologie déclarée. Ce sera encore le cas pour des animaux atteints d’un cancer ou souffrant d’obésité ou de diabète.

Des aliments adaptés à chaque pathologie

Conditionnés sous toutes les formes, liquides, semi-liquides, pâtées ou croquettes, ces aliments intègrent des nutriments spécifiques dont les apports sont calibrés à raison de chaque affection considérée. Les composants ont pour action de stimuler l’organisme afin qu’il lutte plus efficacement contre la maladie et que l’état de santé de l’animal améliore rapidement.

Connus depuis longtemps, ces alicaments sont de plus en plus performants, récoltant les fruits de la recherche sur les différents principes actifs. Plus médicaments qu’aliments, leur dosage et durée de prise déterminés par le vétérinaire doivent être respectés puisqu’ils agissent réellement sur l’organisme et pourraient être nuisibles en cas de surdosage. S’agissant d’animaux, les vétérinaires prennent soin de leur administrer ces aliments dans la seule forme qu’ils tolèrent, pâtées pour les uns, croquettes pour les autres. De même, le nouvel aliment n’est pas brutalement imposé au chien ou au chat mais il supplante progressivement l’aliment habituel.

Enfin, lorsque plusieurs animaux sont présents à la maison, des précautions sont à prendre afin de ne pas mélanger les repas.